Image univers Mix Métiers Image univers Mix Métiers

Mix Métiers

Quatre jeunes sillonnent l´Ontario afin de scruter à la loupe certains des métiers les plus intéressants tout en gardant leur coeur d´enfant.

Partager

Vidéo transcription

Analyste en cybersécurité

Aujourd´hui à Mix métiers, Anne-Sophie part à la rencontre de l´analyste en cybersécurité Tom Levasseur, un pirate informatique. En plus d´en apprendre plus sur ce métier important pour protéger les ordinateurs du gouvernement du Canada et des trucs pour protéger ses mots de passe, l´animatrice fera un exercice d´hameçonnage.



Année de production: 2018

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

Générique d’ouverture


Titre :
Mix Métiers


ANNE-SOPHIE s’adresse au public de l’émission dans sa chambre. Elle est déguisée en pirate.


ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

À l'abordage, moussaillons!

Salut. Savais-tu que les pirates

existent toujours? On les

retrouve sur Internet. On les

appelle les [mot_etranger=EN]hackers[/mot_etranger]. Mais il y a aussi des gentils [mot_etranger=EN]hackers[/mot_etranger].

ANNE-SOPHIE marche dans un corridor. Elle aperçoit une caméra de sécurité au plafond et longe le mur en croyant passer inaperçue. Au bout du corridor, elle se trouve devant l’entrée de CGI.


ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

À l'abordage, moussaillons!

J'ai réussi à aller espionner

pour toi le travail de ceux

qui cherchent à déjouer

les pièges informatiques qui

peuvent être lancés de partout

sur la planète. Je suis partie

à la rencontre de Tom Levasseur,

un gentil pirate. Mais...

il avait même pas de bateau

puis de perroquet.


TOM LEVASSEUR, analyste en cybersécurité et ANNE-SOPHIE roule de reculons sur des chaises de bureaux dans un immense bureau.


TOM LEVASSEUR

Vrai ou faux, Anne-Sophie: il

faut que tous tes mots de passe

soient identiques pour qu'ils

soient plus faciles à retenir.


ANNE-SOPHIE

Faux.


TOM LEVASSEUR

Ah, faux? Pourquoi?


ANNE-SOPHIE

Bien, parce que si un [mot_etranger=EN]hacker[/mot_etranger]

trouve ton mot de passe,

il va pouvoir, dans un site,

il va pouvoir ouvrir

tous les autres sites.


TOM LEVASSEUR

Exactement. Bien fait. Oui.


ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

Ah! Ça fonctionne! Peut-être

que je devrais demander à mes

profs de me laisser rouler dans

la classe pendant un examen.

Tom, on est où en ce moment?


Ensuite, TOM et ANNE-SOPHIE se trouvent devant la porte d’un endroit à accès restreint.


TOM LEVASSEUR

On est maintenant devant

notre centre d'opération

de sécurité. C'est une place

qui est très sécuritaire.


ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

Je sais pas si t'as déjà eu

cette sensation, mais là,

je savais que j'entrais dans

un endroit top-secret. C'était

vraiment pas le temps d'échapper

un verre de jus d'orange

par terre ou... d'éternuer

devant tout le monde.


TOM explique l’endroit avant de laisser entre ANNE-SOPHIE.


TOM LEVASSEUR

Ce qu'on va voir, là-dedans,

il y a des personnes de notre

compagnie qui regardent tout

le trafic d'Internet pour

le gouvernement du Canada.

Alors, ça traverse nos réseaux

ici et on va voir s'il y a pas

de [mot_etranger=EN]hackers[/mot_etranger], qu'il y a pas

d'informations dangereuses

qui sont sur l'Internet.

Alors, on essaie de protéger

le gouvernement du Canada

et leurs ordinateurs.


ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

Protéger le gouvernement

du Canada? Wow! Toute une

responsabilité. Par où on

commence? On commence par donner son cellulaire,

qui est confisqué le temps

de la visite.


Une main saisit le téléphone d’ANNE-SOPHIE, même si elle est chez elle.


ANNE-SOPHIE

Eille!


Au CGI, une boîte contient des téléphones et des montres intelligentes. Ensuite, ANNE-SOPHIE entre dans l’espace à accès restreint où des dizaines d’employés surveillent des écrans. Sur un mur des horloges affichent des heures différentes.


ANNE-SOPHIE

Pourquoi il y a

autant d'horloges?


TOM LEVASSEUR

Les horloges, c'est parce que

nous avons les clients qui ont

des bureaux partout dans le

monde. Alors, on a une horloge

pour chaque pays où nous

avons des clients et on

peut savoir c'est quel

temps là-bas, chez eux.


ANNE-SOPHIE

Il y a-tu beaucoup de

bons [mot_etranger=EN]hackers[/mot_etranger] dans le monde?

TOM LEVASSEUR

Ah oui, il y a beaucoup de

bons [mot_etranger=EN]hackers[/mot_etranger] dans le monde. Il y a des milliers de bons [mot_etranger=EN]hackers[/mot_etranger]

parce qu'il y a aussi des

milliers de mauvais [mot_etranger=EN]hackers[/mot_etranger].

Alors, il faut qu'on se protège

contre ce groupe-là.


ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

Quand je pense que

les méchants [mot_etranger=EN]hackers[/mot_etranger] sont

dans leur chambre comme moi ici

et que leur but est de détruire

des réseaux informatiques...

Bien, de faire du mal

finalement, j'ai le goût de...

Je crierais bien, mais mon père

fait une sieste dans la pièce

d'à côté, alors...


Dans l’espace à accès restreint du CGI, TOM continue son explication.


TOM LEVASSEUR

Chaque jour, on attrape

des milliers... On arrête

des milliers d'attaques.

Alors, c'est difficile de voir

la personne à l'autre bout parce

qu'ils sont souvent très loin

sur Internet, mais au moins, on

peut arrêter leurs attaques. On

fait des milliers chaque jour.


ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

Heureusement, avant que

le sang monte trop à ma tête

parce que j'étais en colère

d'en apprendre plus

sur les mauvais [mot_etranger=EN]hackers[/mot_etranger].

ANNE-SOPHIE continue son entrevue avec TOM.


ANNE-SOPHIE

Ils ressemblent à quoi,

les [mot_etranger=EN]hackers[/mot_etranger]?

TOM LEVASSEUR

Les [mot_etranger=EN]hackers[/mot_etranger] ressemblent à des

personnes normales. Maintenant,

c'est un emploi pour certaines

personnes. Ils vont au bureau

à 9 heures le matin, ils travaillent

dans des cubicules, ils font

les choses méchantes

toute la journée.


Une carte montre les liens dangereux et le trafic Internet dans le monde.


TOM LEVASSEUR

Malheureusement, oui,

les criminels ont des centres

où ils engagent des [mot_etranger=EN]hackers[/mot_etranger] et

ils paient l'argent pour faire

du [mot_etranger=EN]hacking[/mot_etranger] jusqu'à tant que

la police l'apprenne. Et quand

la police l'apprend, on y va

pour arrêter tout le monde.

C'est devenu une job aussi

parce qu'ils font de l'argent.


Un tour rapide des postes de travail de plusieurs employés du CGI est effectué.


ANNE-SOPHIE

On devrait créer une prison

juste pour les [mot_etranger=EN]hackers[/mot_etranger].

TOM LEVASSEUR

Haha! Peut-être... Il y a pas

assez pour remplir une prison,

mais c'est vrai qu'il faut aller

en prison. C'est pas un emploi

que vous voulez avoir, l'emploi

de [mot_etranger=EN]hacker[/mot_etranger]. C'est trop dangereux.

ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

Non, c'est certain, c'est pas

un métier. Ni pour moi ni

pour toi. De toute façon, j'ai

de la difficulté à allumer mon

ordinateur, des fois. Alors…


ANNE-SOPHIE essaie d’allumer son ordinateur portable. Elle cherche et finit par trouver que le cordon d’alimentation n’est pas branché.


ANNE-SOPHIE

Argh, coudonc... Voyons!

Pourquoi tu t'allumes pas?

Ça va où, ça?

Pourquoi il y a

les nouvelles sur le mur?


Sur un écran, c’est la télé qui joue.


TOM LEVASSEUR

Ah, parce que c'est une

télévision normale. On regarde

les nouvelles à journée longue.


ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

Être payé pour regarder

la télévision toute la journée?

Ouh!

Le métier de rêve.


TOM LEVASSEUR

Parce que si jamais il y a

une grande attaque des [mot_etranger=EN]hackers[/mot_etranger],

les nouvelles vont le savoir et

on va le savoir en même temps.


ANNE-SOPHIE

Donc, pas de dessins

animés à la télévision?


TOM LEVASSEUR

Euh, non, pas de dessins

animés. C'est un lieu de

travail, on fait du travail ici.


ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

Ah...

Pas de dessins animés, juste

des nouvelles. Pff... C'était

trop beau pour être vrai.


TOM est devant la porte des toilettes pour dames.


TOM LEVASSEUR

Anne-Sophie: vrai ou faux?

C'est une bonne idée que

tu partages tes mots

de passe avec tes amis

parce que c'est pratique?


ANNE-SOPHIE

(Ouvrant la porte des toilettes)

Faux!


ANNE-SOPHIE s’adresse au public de l’émission dans sa chambre.


ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

Faux! Comme dans «il faut pas

ambitionner pour me poser des

questions tout le temps, Tom».

Je peux-tu avoir deux minutes

pour me laver les mains?


Intertitre :
Mix Métiers Le sprint


ANNE-SOPHIE pose des questions en rafale à TOM.


ANNE-SOPHIE

Qu'aimes-tu le plus

de ton travail?


TOM LEVASSEUR

J'aime le plus, euh...

Sauver les gens.


ANNE-SOPHIE

Sauver les gens.


TOM LEVASSEUR

Oui. Nos clients sont

attaqués, des fois, et

je veux arrêter les attaques.


ANNE-SOPHIE

Quelle est la chose la plus

drôle que tu as trouvée sur

l'ordinateur de quelqu'un?


TOM LEVASSEUR

Ah, une fois, j'ai ouvert

l'ordinateur et c'était plein

de vidéos de pingouins qui

dansent. Aucune idée pour quoi.


ANNE-SOPHIE

Comment peut-on créer

un mot de passe qu'un [mot_etranger=EN]hacker[/mot_etranger]

ne peut même pas trouver?


TOM LEVASSEUR

Ah, je connais la réponse. Il

faut utiliser quatre caractères

différents, majuscules,

minuscules, numéros,

des caractères spéciaux

et il faut avoir au moins

11 caractères. Il faut jamais,

jamais utiliser un mot...


ANNE-SOPHIE

Jamais.


TOM LEVASSEUR

Jamais. Qui est

dans le dictionnaire.


ANNE-SOPHIE

Est-ce que tes parents

trouvent que tu passes

trop de temps devant

ton ordinateur? Les miens, oui.


TOM LEVASSEUR

Les miens aussi. J'ai six

ordinateurs à la maison, puis

ils ont jamais leur couverture

là-dessus. Je joue là-dedans.


ANNE-SOPHIE

Six ordinateurs?


TOM LEVASSEUR

Six ordinateurs, oui.


ANNE-SOPHIE

C'est fini!


ANNE-SOPHIE s’adresse au public de l’émission dans sa chambre.


ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

En tout cas, j'ai jamais vu des

endroits aussi sécuritaires que

les bureaux de Tom. Ça prend une

carte pour rentrer dans chaque

section de l'édifice. Imagine ça

chez toi, une carte pour aller

dans la cuisine, une carte

pour ouvrir le frigo, une carte

pour ouvrir la boîte à biscuits.

Il y a même une porte qui doit

être ouverte avec ton oeil. Aïe!

Ton oeil. Bouhou...

Non, tu mets pas ton oeil

dans la serrure, voyons.

C'est plutôt une machine

qui balaie la rétine de

ton oeil. Comme dans les films.


Partout dans l’édifice, TOM doit passer sa carte devant des lecteurs magnétiques. À un moment, TOM doit montrer son œil à un lecteur qui parle.


TOM LEVASSEUR

On y va.


ANNE-SOPHIE

Oui!


TOM LEVASSEUR

On y va.


ANNE-SOPHIE entre dans une section à accès restreint.


ANNE-SOPHIE

Hé, Tom, il y a d'autres

filles qui travaillent ici?


TOM LEVASSEUR

Oui, il y en a d'autres.

(Présentant CATHY)

Voici mon amie Cathy

qui travaille avec moi.


CATHY SPENCE, une collègue de TOM tape la main d’ANNE-SOPHIE.


ANNE-SOPHIE

Bonjour!


CATHY SPENCE

Bonjour.


ANNE-SOPHIE s’adresse au public de l’émission dans sa chambre.


ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

Parle-moi de ça,

les endroits où les femmes

ont leur place et des métiers

intéressants. Bravo!


ANNE-SOPHIE et TOM sont maintenant dans une salle de réunion.


TOM LEVASSEUR

Anne-Sophie: vrai ou faux?

Je devrais pas accéder

à mon compte de banque

sur du Wi-Fi public

parce que tout le monde a

accès au Wi-Fi public,

incluant les [mot_etranger=EN]hackers[/mot_etranger]?

ANNE-SOPHIE

Vrai.


ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

J'ai eu raison! C'est vrai

que des fois, c'est tentant

de vouloir régler des choses

plus rapidement en utilisant

le Wi-Fi d'un réseau public.

Oh, un réseau Wi-Fi public.

Je pense que je vais écrire tous

mes mots de passe. Bien non!


TOM est à son poste de travail avec ANNE-SOPHIE.


TOM LEVASSEUR

Ce qu'on va faire aujourd'hui,

c'est l'hameçonnage.


ANNE-SOPHIE

Ça sort d'où le mot

«hameçonnage»?


TOM LEVASSEUR

Hameçonnage, c'est

«hameçon», c'est quelque chose

qu'on met devant un poisson

pour les attirer, pour les

convaincre de mordre l'hameçon.

Exactement comme on va...


Au-dessus des cloisons de séparation du bureau de TOM se trouve une sculpture représentant un poisson étrange avec des dents très pointues et de crocs.


ANNE-SOPHIE

(Pointant la sculpture)

C'est pour ça?


TOM LEVASSEUR

Oui. Oui,

j'ai un petit poisson

avec un hameçon devant.


ANNE-SOPHIE

Un petit poisson

qui a l'air dangereux.


Chez elle, ANNE-SOPHIE fait mine de pêcher.


ANNE-SOPHIE

Ah, j'en ai un gros!

Han! Ah, je l'ai.


TOM continue d’expliquer l’hameçonnage à ANNE-SOPHIE.


TOM LEVASSEUR

Ça veut dire qu'on envoie

des courriels à nos clients

pour voir s'il y a quelqu'un

qui va nous envoyer leur...


ANNE-SOPHIE

Mot de passe.


TOM LEVASSEUR

Oui. On devrait pas

faire ça, n'est-ce pas?


ANNE-SOPHIE

Non. On est méchants.


TOM LEVASSEUR

C'est ça. Mais on envoie

un courriel pour faire semblant

d'aider déjà quelqu'un. Et

ça, c'est juste pour former

les gens, pour qu'ils puissent

se pratiquer à ne pas répondre.

On a mis une photo de...


ANNE-SOPHIE

Instagram.


TOM LEVASSEUR

Exactement. Alors, on va faire

semblant. Alors, je change

tous les mots ici qui étaient

«banque», «banque»,

«banque» pour changer ça

à...


TOM modifie un courriel et donne la place à ANNE-SOPHIE pour qu’elle fasse elle-même le travail.


TOM LEVASSEUR

Veux-tu taper?


ANNE-SOPHIE

Instagram.


TOM LEVASSEUR

Oui, vas-y.


ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

C'est tellement facile

de pouvoir tomber dans le piège.

Quand tu reçois un courriel,

prends ton temps. Va pas

trop vite. Ça doit être pour

ça que Tom nous conseille d'être

vigilants. Prochaine étape.


TOM LEVASSEUR

C'est de créer un site Web.


ANNE-SOPHIE

On va créer un site Web?


TOM LEVASSEUR

C'est ça. Parce que s'ils

cliquent sur le bouton, ça va

les amener à notre site Web.

Et on va leur demander d'entrer

leur mot de passe. Sauf

que c'est nous qui allons

recevoir leur mot de passe.


ANNE-SOPHIE

Hum...


TOM LEVASSEUR

Alors, ils ne devraient pas.


ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

Mot de passe... Ça me

fait penser à la chanson

de Damien Robitaille.

(Chantant)

♪ Quel est le mot de passe ♪

(S’adressant au public de l’émission)

Damien serait-il un [mot_etranger=EN]hacker[/mot_etranger]?

Non, je pense pas.


TOM LEVASSEUR

S'il pèse sur le bouton,

qu'est-ce que ça va leur dire?


ANNE-SOPHIE

«Vous avez été

la victime d'Anne-Sophie.»


TOM LEVASSEUR

Exactement. Alors là,

ils vont savoir: «J'aurais

pas dû donner mon mot de

passe.» Tout est prêt.


ANNE-SOPHIE est prête à envoyer le message d’hameçonnage.


ANNE-SOPHIE

Un, deux, trois, ah!


TOM LEVASSEUR

Go!


ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

Imagine que tu reçois un

courriel du patron qui n'est pas

content que tu aies donné ton

mot de passe. Mais là, tu penses

que ton patron est un [mot_etranger=EN]hacker[/mot_etranger.

ANNE-SOPHIE joue une employée qui lit son courriel et le patron qui est fâché.


ANNE-SOPHIE

(Lisant le courriel)

«Cher employé, j'ai su que...»

Ah ouin? Tu penses que je vais

croire que t'es mon patron?

Oh! Oh. Oh...


TOM continue d’enseigner à ANNE-SOPHIE les mesures de sécurité élémentaires.


TOM LEVASSEUR

Est-ce que toi, tu cliques

quand on t'envoie un courriel

pour demander ton mot de passe?


ANNE-SOPHIE

Pour les courriels, je parle

seulement avec mes amis.

Je suis pas avec du monde

que je connais pas. Je suis

juste avec mes amis.


TOM LEVASSEUR

C'est bien. C'est bien.


ANNE-SOPHIE

Mes parents regardent

toujours avec qui je parle

et qu'est-ce que je fais.


ANNE-SOPHIE ouvre des casiers dans un corridor de CGI. Puis, ANNE-SOPHIE commente son expérience.


ANNE-SOPHIE

Bon, on a envoyé des courriels

dans l'eau, c'est l'heure

de voir si les poissons

ont mordu à l'hameçon.


Au poste de travail de TOM, ANNE-SOPHIE et lui se rendent sur leur site créé pour l’hameçonnage.


TOM LEVASSEUR

On revient et on va voir si...


ANNE-SOPHIE

Le monde a répondu

ou envoyé leur mot de passe.


TOM LEVASSEUR

C'est ça. Alors,

allons voir si on a

pas quelques-uns... Oh...


ANNE-SOPHIE

Six personnes.


TOM LEVASSEUR

Six personnes ont

donné leur mot de passe.


ANNE-SOPHIE

Ils sont bien naïfs.


TOM LEVASSEUR

Oui, ils sont naïfs.


ANNE-SOPHIE

Il y a 13 personnes qui ont

ouvert le courriel, il y en a

huit qui ont cliqué sur le

lien et parmi ces huit-là,

six qu'on a eu. Bam! Et là,

on fait une liste de ces

personnes-là, on l'envoie

au patron et on dit:

«Hé, vos employés, ils

ont cliqué sur la campagne.

Ils n'auraient pas dû.»


ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

Naïf. C'est-tu qu'est-ce que

ça veut dire? En passant, j'ai

toujours aimé les deux petits

points sur le «I». On appelle

ça le tréma. Comme dans:

«J'ai très mal à la tête

aujourd'hui.» Ah oui, «naïf»,

ça veut dire: quelqu'un qui

croit tout ce qu'on lui dit.


ANNE-SOPHIE fait dos à l’écran de TOM et se cache les yeux pour ne pas voir les mots de passe de TOM.


TOM LEVASSEUR

Alors, je vais mettre...


ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

Je sais pas comment il fait,

Tom, pour retenir tous ses

mots de passe. Finalement,

tu passes ta journée

à mettre des mots de passe.


TOM LEVASSEUR

Oui, quasiment.

J'ai 137 mots de passe.


ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

137!? Ça doit prendre

une grosse maison pour ranger

tous ces mots de passe là.

Tu la comprends-tu?

Tom, merci beaucoup

de m'avoir appris autant

de choses sur ton métier.

T'étais vraiment intéressant.

Je te redonne ton badge.


À la sortie de l’ascenseur, ANNE-SOPHIE remet sa carte de visiteur.


TOM LEVASSEUR

Merci, merci. Ça a été

un grand plaisir de te

rencontrer, Mlle Anne-Sophie.


ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

En tout cas, j'ai appris qu'en

lançant toutes ces attaques,

Tom et son équipe sont capables

de savoir comment renforcer

les systèmes informatiques

de ses clients pour éviter que

des méchants [mot_etranger=EN]hackers[/mot_etranger] réussissent

dans le futur à faire des

dommages. Eille, c'était une

longue phrase, ça. En tout cas,

j'ai trouvé que Tom était super

gentil. Un super gentil [mot_etranger=EN]hacker[/mot_etranger].

Dans le hall de l’édifice, ANNE-SOPHIE quitte TOM.


ANNE-SOPHIE

Bye!


TOM LEVASSEUR

Bye!


Un panneau indique que la surface du plancher est glissante et mouillée. ANNE-SOPHIE glisse et tombe sur le sol.


ANNE-SOPHIE s’adresse au public de l’émission dans sa chambre. Elle s’étire pour soulager ses courbatures.


ANNE-SOPHIE

(S’adressant au public de l’émission)

Comme quoi que les dangers

ne sont pas seulement dans

le cyberespace, mais aussi

sur le plancher des vaches.


Générique de fermeture

Épisodes de Mix Métiers